30 janvier 2013

772. Love


Marge rapièce, rapaille et répare son cœur avec de multiples tissus et matériaux, le sourire de l'amoureux, le ronron du chaton, la lecture d'une fiction colmateuse, une bouchée pas mâchée de madeleine, un ti-bout de temps perdu coincé dans la gorge, comme le pain perdu que cuisinait sa grand-mère, autrefois, et ce vieux morceau de papier qui atteste de sa venue au monde, son acte de naissance, dûment signé et daté, sans ambiguïté aucune, alors pourquoi cette folle impression qui persiste et insiste à ne pas être, marge...


*


What's love's got to do with tits, comme disait Calembour Houston.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire