11 février 2013

776. Reconnaissance


Dans la nuit noire, avec le battement du sang aux tempes comme seul son, Marge découvre la reconnaissance immense, sans borne, pour toutes ces choses, ici, minuscules, acquises, imperceptibles, évidentes, dont son corps s'occupe à sa place, toutes ces petites bricoles qu'elle n'a pas le temps de faire, respirer ses poumons, digérer ses biscuits, battre son cœur, pulser ses veines, cligner ses paupières, vidanger ses rêves, tricoter ses souvenirs, et cela sans elle, en l'absence d'elle, car le moi-peau va son train, à sa vitesse, sans que Marge n'intervienne en quoi que ce soit, et c'est merveilleux, c'est simple, parce qu'il y a tant d'autres choses à faire...


*


le pouvoir n'a pas de sexe
l’œuvre n'a pas de sexe
ici
la femme est un homme comme les Autres

Aucun commentaire:

Publier un commentaire